Fil d’articles

Mon défi : 20 jours pour un four

Tu as vu passé cette histoire de défi Saperlipoppins mais tu n'y comprends rien.  Cet article devrait te permettre d'y voir plus clair.C'est l'histoire d'une fille qui change de vie.  Je m'appelle Amandine, bruxelloise, 35 années d'expérience à l'école de la vie, longtemps étudiante, un temps libraire, un temps banquière.  Et un jour, tout change … Lire la suite de Mon défi : 20 jours pour un four

Les baguettes magiques sont de sortie

Et tout se joue autour d'une autorisation que l'on se donne à soi-même...  Laquelle te donneras-tu aujourd'hui ? Celle de te faire confiance, celle de rester au lit, celle de partir en vacances ou d'imiter un ravioli ? La créativité est une véritable baguette magique dont on oublie parfois l'existence au fond de la poche … Lire la suite de Les baguettes magiques sont de sortie

Femmes qui courent avec les loups

S’il est un livre bien connu par tous les libraires c’est celui-là. Autant parce qu’il s’agit d’un bestseller qu’il faut toujours avoir en rayon pour que le « secteur poche » soit digne de ce nom, mais aussi parce que, chaque année, il fait partie des titres offerts par l’éditeur pour l’été. Ce titre a … Lire la suite de Femmes qui courent avec les loups

Graines de vie

En bref : Graines de vie. Je sens sa force accrocher mes pieds à elle, j'entends qu'elle me dit merci.  Merci d'être là, à lui ouvrir le ventre pour parler d'elle... Quand la Terre coule et que le paysan fait le paysage. De l'odeur de la forêt jusqu'au coeur du potager. Le passeur de sens : Hermann Pirmez. Le lieu : Graines de vie - potager, épicerie, restaurant et stages.

Raison de force majeure

Ce matin, je vais signer un document important.  Un document qui mettra fin à mon contrat de travail pour raison de force majeure.  L'expression est bien choisie. Je n'imaginais pas il y un an et demi, le 16 novembre 2016 que ma vie changerait à ce point.  Le 1er janvier, en créant Saperlipoppins au saut du … Lire la suite de Raison de force majeure

Le jour où je suis devenue une statue de pierre…

Certains disent que le burn out, c’est le corps qui perd le contrôle. Ma sensation est toute différente. J’oserais dire que c’est mon corps qui a pris le pouvoir. Il m’a obligée à voir toute l’étendue de son pouvoir, en premier lieu, celui de m’immobiliser. Sans lui, je ne peux rien faire. Il me porte d’un lieu à un autre, j’ai besoin de lui pour me concentrer, pour apprendre, pour communiquer. Je n’avais jamais réalisé à quel point il était essentiel. Je n’avais pas compris que ce vide aspire le corps par l’intérieur, qu’il le compresse et l’emmène chaque jour un peu plus vers l’implosion.
“Accepter la situation”, comment faire ? Déjà c’est quoi la situation ? S’assoir et attendre. Mes yeux ont commencé à regarder les oiseaux. Sans doute, les statues passent-elles beaucoup de temps à regarder les oiseaux...